Télécharger l’article en pdfimage_pdf

17.05 au 22.05.2018

Le Salon international du Meuble, le Satellite à Rho-Fiera et environ 1.300 événements dans le Fuorisalone (le off du salon) font de cette Design Week un marathon international de 6 jours comprenant plus de 17 circuits distribués dans plusieurs quartiers de la métropole. On parle de 500.000 visiteurs cette année. Ce qu’on remarque c’est que le design a désormais atteint une popularité inattendue et que les produits, les installations ou tout simplement les soirées glamour font l’objet d’un pèlerinage de masse généralisé.

 

En mode fast-food, des milliers de visiteurs ingurgitent le design sans trop se demander quels sont les ingrédients, si on risque une indigestion, si l’aliment est sain et s’il a été préparé avec passion et savoir-faire. Pourvu que son apparence et sa photogénie nous séduise pour quelques instants, le temps de l’avaler et le stocker dans notre mémoire digitale…

 

En creusant parmi des centaines d’impressions, de photogrammes et de souvenirs, trois orientations émergent de cette édition de la Design Week. Chacune est liée à des démarches qui m’ont particulièrement interpellé.

 

  1. Être ou paraître

Paradigm

Une exposition créée par Sam Baron  avec une équipe de designers internationaux pour Fabrica et co-produite par RECIPROCITY design liège. La question qui y est posée est plus que jamais le leitmotif de cette Design Week. A travers une série d’installations qui créent des atmosphères liées à des besoins, grâce au modelage des tissus de la collection Pierre Frey, Fabrica nous interpelle à propos du caractère photogénique des objets qui confère à l’image une valeur presque supérieure à celle de l’objet lui-même.

Vous aurez l’opportunité de découvrir cette exposition en exclusivité cette année lors de la Triennale de Design de Liège, RECIPROCITY qui se tiendra du 5/10/2018 au 25/11/2018.

©Marcin Liminowicz
Du paraître à l’être : la substance, la structure, le détail caché…

Selon mon avis et celui de beaucoup d’autres, U-JOINTS (en français : cardans – ou plus précisément le joint de Cardan), commissionnée par Annina Koivu et Andrea Caputo pour Plusdesign, est la meilleure exposition de cette édition 2018. Pas de meubles, ni de matériaux précieux, ni d’installations affectée, ce magnifique parcours explore le thème des joints dans le design. L’exposition présente toutes sortes de techniques d’assemblages, des plus courantes aux plus innovantes, à travers les exemples de plus de 50 designers et professionnels de l’industrie.

©Giovanna Massoni

 

  1. Design et économie de moyens.

Waste no more

La designer américaine Eileen Fisher, pionnière dans le domaine du recyclage créatif, lance DesignWork. L’initiative vise à transformer les vêtements usagés en une collection de textiles de maison. Elle présente ici une exposition majeure intitulée « Waste no more » commissionnée par Lidewij Edelkoort et Philip Fimmano.

Eutopia

Dans le cadre de l’exposition De Rerum Natura à Cascina Cuccagna, le designer de renommé Francisco Gomez Paz a présenté une chaise de 1800 grammes, conçue et produite dans un endroit éloigné de l’industrie du meuble, Salta en Argentine. La chaise s’appelle Eutopia et symbolise un futur possible pour le design à l’ère de l’industrie 4.0. Productions hybrides (industrie et artisanat), durables et autarciques, en série mais réalisées dans des ateliers locaux technologiquement avancés …

©Birgit Stulens

 

Véganisme

L’exposition Vegan Design – ou l’art de la réduction, commissionnée par Maria Cristina Didero et présentée dans le circuit 5Vie, a été l’occasion de découvrir le travail d’Erez Nevi Pana. Des objets en matériaux insolites (comme du sel et du chanvre), et issus de processus entièrement organiques, répondent à la question soulevée par le designer israélien : est-il possible de faire du design sans utiliser des matériaux d’origine animal ?

©Birgit Stulens

 

  1. Design et bonheur

Le design qui fait du bien à la santé

Dans le cadre du nouveau design district Ventura Future, l’exposition Health & Happiness a présenté sept jeunes designers – Johan Viladrich, Nienke Helder, Gerjanne van Gink, Tamara Hoogeweegen, Alissa Rees, Rebekka Evita Strenk et Aurore Brard – qui ont développé une série de solutions pour la vie quotidienne des patients afin de générer un système de soins de santé fonctionnel, abordable et humain.

©Birgit Stulens

 

La musique du verre

L’architecte Motosuke Mandai a travaillé en partenariat avec le fabricant de verre, de produits chimiques et de matériaux high-tech japonais, AGC Asahi Glass pour créer une installation appelée Soundscape . Celle-ci a permis aux visiteurs de découvrir comment le verre peut se transformer en générateur de sons et immerger les visiteurs dans une nouvelle expérience auditive.

©AGC

Article rédigé par Giovanna Massoni, directrice artistique de RECIPROCITY design liège.

 

La prochaine édition de la Milan Design Week se déroulera du 9 au 14 avril 2019.

Pour un complément d’informations sur le Salon international du Meuble et la Design Week de Milan :

www.salonemilano.it
www.fuorisalone.it

Pour la participation belge :

www.belgiumisdesign.be

 

A lire aussi l’article de PaulinePlusLuis à la Milan Design Week

 

Article rédigé avec le soutien du Fonds européen de développement régional.