Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La technologie prend-t-elle vraiment le dessus ?

Lors de la Dutch Design Week 2023, nous avons pu assister à la conférence « Tech is taking over » organisée par Digital Wednesday. Les différentes interventions nous suggéraient d’imaginer notre présent et notre futur avec la technologie. Celle-ci va-t-elle devenir notre meilleur cauchemar ? Is tech really taking over ? Wallonie Design vous propose un bref résumé.  


Il n’y a pas de doute : ces dernières années, la technologie – et plus particulièrement l’intelligence artificielle – a fait parler d’elle. Et ses derniers développements ont été de véritables séismes dans bon nombre de domaines professionnels. Le design n’y fait pas exception. La conférence organisée par Digital Wednesday a permis au public d’obtenir l’avis éclairé d’experts en contact et en réflexion constante sur le sujet. Elle a eu lieu au cœur de la Dutch Design Week 2023, qui proposait beaucoup de projets en lien avec la technologie (VR, AI, etc.) Et la jeune génération l’a bien compris ; tech is here. Nous avons constaté que le sujet était exploré par les diplômé·es de la Design Academy Eindhoven lors du Graduation Show (en savoir plus en cliquant ici) mais aussi par des designers professionnel·les.

Le philosophe Lody Aeckerlin (Ln) a introduit la soirée en proposant une réflexion sur notre rapport à l’IA, qui nous force à changer de perspective et à être encore plus « humain ». Selon lui, nous sommes en réalité des esclaves de la technologie et de ses algorithmes : nous ne créons pas du contenu à destination des autres humains mais bien pour que les algorithmes nous reconnaissent. Et l’IA apprend de nos comportements et de nos contenus : si nous lui donnons uniquement des informations négatives, l’IA générera des informations négatives… Une chose est sûre : l’IA va surpasser la capacité des humains à faire des recherches. Mais la chose qu’elle n’arrivera jamais à comprendre, c’est l’expérience humaine. Les humains ne sont pas neutres ; chaque personne possède une perspective unique sur le monde, lui donnant un but, un sens et une forme de beauté.

« Les gens sont capables de trouver de l’humanité dans chaque chose. Allez dehors, rencontrez des gens et rassemblez de nouvelles perspectives !  »
— Lody Aeckerlin, philosophe

Ensuite, Patrik Hübner (Ln), directeur artistique et expert en design génératif et programmation créative, s’est penché sur les rapports entre la technologie et le design. Il voit une chance pour les designers d’utiliser la technologie à leur avantage. C’est un nouvel outil et non un nouvel ennemi. Nous sommes à un de ces moments charnières où la « face » d’un métier est en train de changer. Et comme souvent, lors de ces moments de crise (positive), le positionnement de chacun·e est crucial. Patrik Hübner abonde en ce sens : les designers ont la capacité de façonner le monde. Mais comment le peuvent-ils encore dans ce monde en constant changement, en constante complexification et où la technologie devient maîtresse ? En changeant leur façon de penser. Comment ? En combinant trois aspects : 1) systémique : observer le monde, reconnaitre et anticiper les relations subjectives et les patterns de manière holistique pour les traduire en règles, 2)  programmatique : utiliser ces règles pour atteindre des objectifs et transférer l’acte créatif à la machine, 3) génératif : combiner les influences systémiques et programmatiques et créer un contenu compréhensible présenté sous un regard nouveau.

« Les designers vont endosser un nouveau rôle en tant que médiateurs entre la recherche, la politique et la société.  »
— Benedikt Groß et Eileen Mandir, cités par Patrik Hübner

Notre compatriote Dries Depoorter (Ln), artiste et concept provider, est ensuite intervenu pour lister ses projets artistiques et disruptifs en lien avec la technologie, ses utilisations, ses dérives, etc. Sa dernière œuvre s’intitule The Flemish Scrollers (en savoir plus) et taguait automatiquement les politicien·nes utilisant trop leur téléphone en session plénière du gouvernement flamand. Un autre projet, The Follower (en savoir plus), utilise les caméras de surveillance et l’IA pour trouver comment les photos publiées sur Instagram avaient été prises. Le public présent à la conférence a beaucoup ri en découvrant les projets de l’artiste, qui suscitent toujours des réactions et le débat.

Et pour clôturer les interventions, Samet Yilmaz (Ln) a présenté l’AI Song Contest, l’équivalent de l’Eurovision mais avec des chansons produites par l’IA. Ce projet interroge l’essence même de la musique et la façon dont on peut créer de la musique avec l’intelligence artificielle. On retrouve dans cette démarche une réflexion sur l’avenir de la musique et une anticipation active des changements du métier. Une performance musicale et chantée a pu rendre concret le résultat au public.

Vous pouvez regarder le replay en cliquant ici.

Pour rappel, Digital Wednesday organise régulièrement des conférences gratuites autour du digital, de la technologie, du développement marketing… Et souhaite que son public se rencontre, se parle. Les conférences prennent place dans des lieux à Eindhoven – qui, rappelons-le, n’est pas si loin de la Wallonie, que cela soit en train ou en voiture. Souvent, elles sont données dans un anglais assez accessible. Elles peuvent vous inspirer, faire évoluer votre regard sur bien des aspects du design et nourrir votre réseau.

Dutch Design Week 2023 : pour en savoir plus sur nos découvertes de cette années, lisez notre article Ce que nous retiendrons de la Dutch Design Week 2023.


Article rédigé par Cécilia Rigaux,
avec le soutien du Fonds européen de développement régional.

Et avec le soutien du Plan de Relance de la Wallonie

Articles liés

Prix DesignEuropa

Prospective entrepreneuriale avec L’Entreprise qui Vient

La commande de design