Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Design pour la modularité et la standardisation dans le mobilier : Retour sur le workshop

La modularité et la standardisation sont des principes de conception des objets qui bénéficient, aujourd’hui, d’un nouvel éclairage car ils facilitent la réutilisation de composants et la réparation des objets. Deux stratégies qui permettent d’augmenter la durée de vie des produits et de limiter la perte de valeur des matériaux de façon considérable.


Les designers participant·es au workshop « Design pour la modularité et la standardisation dans le mobilier » du 7 juin 2022 ont été invité·es à travailler sur un projet qu’ils avaient déjà réalisé ou qu’il souhaitait réaliser, à le re-dessiner suivant la méthodologie et la grille développée par OpenStructures et à prototyper une (nouvelle) version de leur projet avec les outils du Fablab de l’E-Square.

« Il ne s’agit pas de redessiner le produit mais de redessiner le cycle de vie du produit et dès la conception déjà penser à sa deuxième vie, voir sa troisième vie… Par le dessin, le designer a le pouvoir de mettre l’éclairage sur tout. »
— Thomas Lommée, OpenStructures 

Contexte général

Les tendances des dernières décennies ont poussé les industries et les designers à concevoir des objets difficilement démontables. Prenons l’exemple d’un téléphone, les différents composants sont généralement collés/soudés entre eux, notamment, pour augmenter la rapidité de production. C’est, en outre, une tendance esthétique en vogue. On remarque, effectivement, que les trous, les vices apparentes sont souvent cachés voir disparaissent complétement au profit d’une esthétique épurée. Ces systèmes de conception (pressage/soudage/contre-collage/collage…) conduisent à une complexité, voire une impossibilité, de désassembler les produits et à de grosses problématiques au niveau du réemploi des composants mais aussi du recyclage des différents matériaux.

Aujourd’hui, le manque de ressources et, par conséquent, le besoin d’optimiser l’utilisation des matières premières sont, pour de nombreuses entreprises, au cœur des discussions et poussent celles-ci à repenser les manières de concevoir leurs produits suivant des modèles plus vertueux.

Le Projet OpenStructures

« Quand on a un contexte, il y a toujours de la valeur. OpenStructures, c’est essayer de créer un contexte autour des objets pour éviter les déchets. »
— Thomas Lommée, OpenStructures 

Thomas Lommée et Christiane Hoegner ont développé, en 2007, une méthodologie de conception pour la construction modulaire et coopérative, OpenStructures. Cette méthodologie facilite les flux circulaires de matériaux et simplifie la réparation et la réutilisation.

OS explore le potentiel d’un modèle de construction modulaire où chacun conçoit pour tous sur la base d’une grille géométrique commune. Il envisage ainsi un puzzle universel et collaboratif auquel chacun peut ajouter des pièces, des composants ou des structures plus complexes. C’est une sorte de Wikipédia, une encyclopédie de composants modulaires vouée à grandir avec nos besoins et usages.

Comment fonctionne OS  ?

Le site OS est, en fait, un inventaire de pièces dont les fichiers sont téléchargeables gratuitement ou non. Cette bibliothèque en ligne permet également de voir dans quels objets les pièces peuvent être réutilisées.

Il y a une économie autour de ce système via la possibilité aux designers ou aux entreprises de donner l’accès gratuitement ou de vendre leurs pièces ; possibilité aux consommateur·trices d’acheter une pièce dont il a besoin pour réparer un objet ou de la revendre s’il n’en a plus l’utilité…

Quels sont les atouts de cette méthodologie ?

  • Elle génère des composants et objets qui sont faciles à adapter et à réparer par l’entreprise et le consommateur lui-même.
  • Elle développe un langage partagé par toutes les parties prenantes.
  • Elle permet le développement d’un système ouvert, inclusif et universel (objectif et vision à long terme : permettre d’utiliser des pièces Vitra avec des pièces venant de chez Brico).
  • Elle crée un environnement attractif, apporte de la transparence et redonne de l’autonomie aux consommateurs (réparation, improvisation…)
  • Elle offre la possibilité que plusieurs designers utilisent et fassent évoluer une même pièce (les designers peuvent être complémentaires).
  • Plus largement, elle crée les interactions et les questionnements autour de la durée de vie des objets et de notre système actuel de consommation.

« La modularité est une restriction. Quand on a le choix, il faut essayer de se fixer des règles qui définissent un contexte pour créer des objets qui seront plus facilement réutilisables. »
— Thomas Lommée, OpenStructures 

OpenStructures propose une solution qui facilite une autre manière de penser, d’être avec les autres et d’être autonome. C’est un espace virtuel et physique (atelier/bibliothèque à Bruxelles) propices à la rencontre, au partage et à l’improvisation.

Quelques photos du workshop du 7 juin 2022


Site web OpensStructures

Photos : © Robin Kellinger – www.maeoka.be


Article rédigé par Véronique Closon
avec le soutien du Fonds européen de développement régional
et du plan de relance de la Wallonie.

Articles liés

Comment valoriser mon produit grâce à l’étiquetage ?

Le design est un levier pour innover

Entre résilience et innovation, comment les métiers d’art contribuent à l’évolution de la société