Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Responsabilité, compétitivité et autonomie : des objectifs multiples pour un projet commun au départ de déchets de bois et de papiers

Innovation Track – Wanderful.Stream
➤ Le challenge de l’atelier Les Gaillettes (Battice) et Pacarbel (Verviers)

L’une est spécialisée dans la création et la fabrication de nappes en papier et en non-tissé au service du monde de la décoration de table. L’autre est une entreprise de travail adapté (ETA) offrant des services en matière de conditionnement, travail du bois et menuiserie, travail du métal et du plastique et applications en époxy.

Dans le cadre du projet Wanderful.Stream, ces deux entreprises voisines collaborent pour produire des blocs allume-feux conçus à partir des gisements de déchets des deux entreprises : la sciure de bois produite par l’Atelier Les Gaillettes, et les déchets de papiers recyclés et compressés de Pacarbel.


Au-delà de la valorisation des déchets, un projet social et collaboratif

Rencontre avec Niels Delbrassine, Quality Manager de l’Atelier Les Gaillettes

De gauche à droite : Pol Wertz, directeur opérationnel – Kassandra Pizziferri, responsable commerciale – Niels Delbrassine, responsable qualité

L’Entreprise de Travail Adapté les Gaillettes a accueilli le projet Wanderful.Stream avec deux préoccupations.

La première, inhérente aux missions de l’entreprise de travail adapté, est avant tout sociale.

« Nous souhaitons permettre à notre personnel de travailler sur un projet qui présente une valeur-ajoutée différente » Niels Delbrassine, Quality Manager chez Les Gaillettes.

La sous-traitance étant l’activité principale de l’entreprise, le projet de valorisation des déchets en blocs allume-feux est aussi l’occasion pour l’ETA de développer un produit qui lui est propre, et qui pourra être fabriqué directement par son personnel grâce un processus low tech et un encadrement adapté.

La deuxième préoccupation de l’entreprise est d’accélérer sa transition vers l’économie circulaire, pour correspondre à sa vision d’une entreprise moderne, compétitive et efficace dans l’utilisation de ses ressources.

Si la sciure de bois est le seul déchet généré par l’entreprise – la matière première est renvoyée aux clients dans son entièreté une fois travaillée et conditionnée par l’ETA – il s’agit toutefois d’un axe important sur lequel travailler.

A côté des prestations de conditionnement, les équipes de l’atelier Les Gaillettes réalisent aussi diverses prestations liées au bois comme par exemple : du mobilier de jardin, de l’ébavurage de pièces métalliques, panneauteuse, de l’ usinage bois 5 axes et de l’ usinage 4 axes pour sous traitance…

« Depuis plusieurs années, nous portons une attention particulière à la valorisation des déchets mais, surtout, sur le fait d’en produire de moins en moins : diminution de la quantité de chutes, valorisation de produits non-conformes… Wanderful.Stream nous permet de faire un pas de plus dans cette direction »
Niels Delbrassine, Quality Manager chez Les Gaillettes.

La sciure de bois est aspirée par un système de tuyauterie relié aux différentes machines de production. L’entreprise voisine Radermecker, également fidèle cliente de l’ETA, s’occupe actuellement d’évacuer la sciure produite par Les Gaillettes.

Le projet peut aujourd’hui s’accélérer grâce aux compétences des experts technique, business et design qui challengent les idées des collaborateurs tout en s’appuyant sur les forces et ressources présentes au sein de l’ETA. Selon le Quality Manager, Wanderful.Stream guide véritablement l’entreprise dans sa transition grâce à la confiance inspirée par les accompagnateurs sans lesquels, de ses propres dires, ce projet n’aurait pu avancer aussi rapidement !


 

La circularité : une responsabilité de l’entreprise et une norme indispensable pour rester compétitif et conserver ses clients de la grande distribution.

Rencontre avec Patrick Schyns, Quality & Security Manager chez Pacarbel

Au centre de l’image, Patrick Schyns en train d’expliquer à l’équipe projet de Wanderful.Stream le processus de production de l’entreprise et les déchets qui en résultent.

Sur les 2.500 tonnes de matières premières qu’elle traite, l’entreprise Pacarbel génère entre 8 et 10% de déchets, soit environ 200 tonnes par an (dont la moitié sont des fibres brutes de papier et l’autre moitié des fibres de cellulose et de matières plastiques).

Des solutions pour évacuer ces déchets, il en existe mais leur revalorisation et leur traçabilité reste bien souvent opaque.
Pourtant, selon Patrick Schyns, toute entreprise a la responsabilité de savoir ce qu’il advient de ses déchets :

« Nous travaillons actuellement avec des sociétés agréées qui recyclent nos déchets, mais que font-elles réellement avec ceux-ci ? Sont-ils vraiment recyclés ? On s’assure bien de la provenance et de la qualité des matières premières de nos fournisseurs, mais qu’en est-il de la traçabilité de nos déchets ? »
Patrick Schyns, Quality & Security Manager chez Pacarbel
.

L’entreprise a donc mis en place un plan d’action visant à optimiser son processus de production pour réduire ses déchets. Toutefois, cette ambition est freinée par les exigences de rapidité de la grande distribution. Le potentiel d’action de Pacarbel réside dès lors dans le fait de limiter l’impact écologique de ses déchets.

Si la responsabilité écologique est à la base de sa participation à Wanderful.stream, l’entreprise est donc aussi motivée par la nécessité de rester compétitive sur le marché et de prendre de l’avance sur de futures normes législatives, sécuritaires et environnementales.

« Les audits réguliers menés par certains gros clients de la grande distribution nous obligent à évoluer dans ce sens. L’aspect environnemental est un point essentiel sur lequel il est nécessaire de travailler pour pouvoir continuer à fournir ce secteur ! » Patrick Schyns, Quality & Security Manager chez Pacarbel.

Cerise sur le gâteau, le projet permettra à l’entreprise de travailler en circuit-court avec ses voisins de L’Atelier Les Gaillettes. De quoi stimuler les synergies au niveau régional !


Le designer, présent sur tous les fronts

Rencontre avec Thomas Billas et Thea Hallak, designers et fondateurs du Studio-Workshop HIER

Fort de son expertise en matière d’éco-conception, le studio de design bruxellois HIER a été désigné pour accompagner les deux entreprises.

Leur processus de conception passe d’abord par une compréhension approfondie du besoin et des spécificités du projet avant de se lancer dans la recherche de solutions. L’occasion, pour les designers, de questionner les porteurs de projets, de comprendre dans quelles directions ils souhaitent aller, mais aussi de challenger leurs choix business et d’attirer leur attention, le plus tôt possible, sur des aspects de faisabilité technique.

Thomas Billas souligne d’ailleurs :

« Un des challenges, quand on travaille sur un projet de revalorisation de gisements, c’est le développement de nouveaux outils spécifiques et sophistiqués pour traiter les déchets et les convertir en nouveaux produits. Bien souvent, les machines nécessaires n’existent pas encore et chaque type de déchet demande un outillage particulier. »

Dans la phase de recherche de solutions, le rôle du designer est multiple : développement de nouveaux outils, organisation de tests, adaptation des machines, itérations, réalisation des premiers prototypes… Au défi technique posé par les deux partenaires s’ajoute la volonté de faire produire les allume-feux par le personnel de l’ETA : les machines développées devront donc être adaptées aux compétences des travailleurs.
Un projet de recherche low-tech qui a de quoi émoustiller le duo de designers !


L’économie circulaire, une transition pour tout type d’entreprise

Rencontre avec Pauline Pötgens, consultante et Nicolas Schils, chargé d’études et référent bas carbone – économie circulaire, tous deux chez EKLO.

Toute l’équipe du projet Wanderful.Stream rassemblée devant les palettes en bois de l’atelier Les Gaillettes.

C’est son expertise business que l’équipe d’EKLO met à disposition des entreprises participantes en parcourant avec elles les étapes propres à la création d’un nouveau business.

Après avoir validé la faisabilité du projet en passant par l’analyse de la composition des déchets et du cadre légal dans lequel le produit s’inscrit, l’équipe projet étudiera le marché et évaluera ses différentes perspectives de développement en fonction des ressources disponibles (RH, infrastructure, investissement). En fin de projet, l’équipe d’EKLO interviendra dans le développement d’une stratégie marketing pour le lancement du produit.

Pauline et Nicolas constatent que certaines entreprises sont frileuses à l’idée de se lancer dans une démarche circulaire. Les principaux freins identifiés sont liés à une méconnaissance de l’économie circulaire et des opportunités de développement qui en découlent, que ce soit en termes d’innovation, de synergies ou encore de nouveaux marchés. D’autres entreprises ignorent simplement la manière d’implémenter ces démarches dans leur modélisation d’entreprise.

« Le projet des allume-feux démontre que tout type d’entreprise, quelle que soit sa taille, son secteur ou son modèle économique, a la capacité de se lancer dans une démarche circulaire et profiter de synergies vertueuses à l’échelle locale. La collaboration entre Pacarbel et Les Gaillettes démontre qu’il est possible de sortir de ses sentiers battus en osant diversifier ses activités ! »
Nicolas Schils, chargé d’études et référent bas carbone – économie circulaire chez EKLO

Article co-rédigé par Emilie Parthoens et Julie Toby
avec le soutien du Fonds européen de développement régional.

Articles liés

Mobitec : l’alliance réussie entre qualité et quantité

FIB Belgium : Visibilité. Lisibilité. Sécurité.

Ionnyk x Futurewave : De l’amour de l’art à la maîtrise du support