Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Didier Henry x Avandi Studio : La forge, un laboratoire d’expérimentation des métaux

Depuis 15 ans, Didier Henry travaille les métaux par la voie de l’artisanat d’art. Passionné par cette matière et par ses nombreuses possibilités d’utilisation, de transformations et de forme, il tente de connaître la matière jusque dans son intimité et d’en maîtriser tous les aspects. Une rencontre avec la designer Ariane van Dievoet l’a conduit à travailler sur des chutes inexploitées de laiton. Leur collaboration a mené à un résultat pour le moins inattendu, leur permettant de découvrir de nouvelles facettes de ce matériau. Quand l’erreur devient une piste à explorer.


De « l’erreur » à la découverte

Ariane van Dievoet, designer spécialisée dans la revalorisation de matériaux de construction, commence à travailler avec Didier Henry sur des chutes de laiton présentes dans l’atelier du ferronnier. D’abord animés par l’impression d’objets sur le matériau chauffé, ils découvrent – suite à une erreur de manipulation – que le laiton, sous l’effet trop prolongé de la forge, définit une forme froissée, presque chiffonnée par l’action du feu. Ils sont fascinés par cette découverte et décident de réorienter leur projet en maîtrisant la fonte partielle du laiton pour obtenir cette texture si particulière.

Développement de l’inattendu

Suite à cette surprise, le forgeron et la designer ont travaillé à maîtriser la fonte du laiton et peaufiner la finition de la surface. Certains éléments sont polis, brossés ou encore laissés à l’état brut… pour souligner les nuances de teintes laissées par le feu. Allant de découverte en découverte, le duo a aussi décidé de conserver les résidus de la fonte de laiton formés dans le tuyau d’évacuation de la forge. Leur dépôt aléatoire forme des dentelles dorées, qui font également partie du processus de création. Pour faire évoluer ces résultats de fonte, les différentes pièces de laiton ont évolué en sculptures ou en luminaires. D’autres développements suivront très certainement.

Le travail exploratoire effectué par Didier Henry et Ariane van Dievoet a permis de revaloriser les chutes d’un matériau et de les sublimer. Cette collaboration ouvre de nouvelles perspectives pour l’activité de Didier Henry.

Découvrez les photos de la collaboration

Cette collaboration a eu lieu dans le cadre de Duos en Résonances, un projet imaginé et encadré par Wallonie Design, réalisé avec le soutien du Fonds SofinaBoël pour l’Education et le Talent, géré par la Fondation Roi Baudouin. 


Contacts :  

avandistudio.com

didier-henry.be

Photos :  

Elodie Timmermans ©

elodietimmermans.com  


Article corédigé par Véronique Closon et Cécilia Rigaux
avec le soutien du Fonds européen de développement régional.

Articles liés

Automation & Robotics, leader mondial, recourt depuis 2010 au design et se démarque !

JOA : un univers tout en courbes

Mobitec : l’alliance réussie entre qualité et quantité