Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Designers et stylistes, concrétisez vos projets avec une bourse !

Le saviez-vous ? Les designers et les stylistes qui ont un projet de prototypage, de recherche, d’acquisition de matériel ou d’organisation d’événement peuvent postuler auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour obtenir une bourse. Ce coup de pouce alloué aux personnes physiques permet de financer des projets concrets en demande de développement et les sommes octroyées s’étendent d’une centaine à quelques dizaines de milliers d’euros.


Deux appels à projets successifs sont lancés chaque année. L’appel en cours se clôturera le 11 décembre 2023. Les deadlines suivantes pour les dépôts de candidatures sont annoncées au 15 mars et au 15 octobre 2024.

 

Concrètement, les différentes bourses soutiennent des projets en design et en stylisme et regroupent quatre catégories :

  • le soutien à la réalisation d’un prototype, d’une série limitée d’objets ou d’une collection ;
  • le soutien à une recherche spécifique qui, sur le long terme, aboutira à l’élaboration d’un prototype ;
  • le soutien à l’acquisition de matériel ;
  • le soutien l’organisation d’un événement.

Par l’octroi de ces bourses, la Commission des Arts Plastiques – session Design Mode (FWB) entend encourager des projets artistiques et culturels qui s’inscrivent dans le contexte social, économique et environnemental actuel. Le caractère novateur du projet, ses qualités techniques, matérielles et esthétiques, ainsi que la cohérence du projet sont les critères clés d’éligibilité sur lesquels se penche le jury.

Vous pensez que l’une de ces bourses pourrait intervenir dans la concrétisation de votre projet ? Afin de vous aiguiller, Wallonie Design est allé à la rencontre de deux membres de la session Design et Mode de la Commission des arts plastiques, afin de sonder leurs attentes, mais aussi de trois designers lauréat·es pour savoir ce que la bourse a insufflé à leur projet et à leur pratique.

 

Quelles sont les attentes des membres de la commission concernant les candidatures ?


Clio Brzakala, Directrice de Wallonie Design et membre effective de la session Design-Mode

“Les projets que nous sélectionnons expriment clairement l’ambition du ou de la candidat·e. À la lecture du dossier, nous pouvons identifier la façon dont le projet se concrétisera et ce que la bourse permettra. Par ailleurs, nous portons une attention particulière aux qualités artistiques et esthétiques d’un projet et à son caractère innovant. Le design s’inscrit dans une société qui évolue en permanence et nous sommes sensibles aux projets qui tiennent compte de ce contexte. Il s’agit aussi de contribuer, en soutenant la création et la recherche, à la visibilité du secteur en Belgique et à l’international.  

Il est important que les annexes du dossier de candidature soient soignées et que les références soient toujours bien expliquées. Des éléments de portfolio peuvent être utiles pour mettre en lumière l’univers du ou de la candidat·e et la cohérence artistique de son projet. Pour la bonne compréhension globale d’un dossier, nous conseillons également de le faire relire par un œil extérieur avant son envoi. Concernant le budget imaginé, il doit être juste et bien équilibré. Enfin, nous sommes sensibles au fait que la bourse ne soit pas la seule source de financement du projet (par exemple, concernant la bourse à l’équipement, la règle veut que 50% du financement soit octroyé) : une partie peut être apportée par le candidat ou par d’autres soutiens.”

 

Thierry Belenger, Expert en design belge du XXème siècle et vice-président de la session Design-Mode

“L’existence de cette bourse représente une vraie richesse pour notre territoire et doit être portée à la connaissance du plus grand nombre de personnes portant un projet en design et en mode. Nous sommes très concerné·es par les missions d’analyse et de sélection qui nous sont confiées et nous souhaitons permettre à des projets de se développer, particulièrement ceux qui s’inscrivent avant tout dans une réflexion environnementale, par le choix des matériaux, l’attention portée à l’énergie consommée, etc. Si les projets sélectionnés mettent en exergue une volonté de s’inscrire dans les problématiques actuelles, nous soutenons également leur application concrète et leur intérêt pratique dans la société.  

Concernant le prototypage ou la recherche, nous voulons encourager le développement de produits originaux et innovants par rapport à ce qui existe déjà. Par ailleurs, nous attendons que la projection de sa mise sur le marché soit réaliste et judicieusement positionnée vis-à-vis de ce marché. Concernant l’aide à l’équipement, nous voulons permettre aux candidat·es d’accéder à des ressources spécifiques et difficiles à atteindre sans un soutien financier. En outre, nous accordons davantage d’attention aux besoins d’équipements qui pourraient par la suite être mutualisés.

Concrètement, nous soutenons des projets car ceux-ci contribuent à la résonance de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le domaine du design et de la mode.”

 

Focus sur trois designers ayant bénéficié de la bourse


Charlotte LancelotBourse d’aide au prototypage pour le projet Reversible

Charlotte Lancelot, designer industriel de formation, a pu mettre en pratique les affinités qu’elle avait pour le design textile grâce à la bourse de prototypage. Pour son projet de tapis réversibles, l’intervention du financement lui a donné l’occasion de se faire accompagner par la designer textile Marie Beguin, spécialisée en tissage, et de mettre au point un prototypage. Un métier à tisser dans une usine en Inde a été dédié à la production de ce tapis qui a ensuite été commercialisé sur le marché.

« C’est un projet qui a vraiment pu aboutir. La bourse d’aide au prototypage permet de dégager du temps et d’élaborer des techniques pour créer des modèles, passer par des tests de production, alimenter son savoir-faire et agrandir son réseau. Tout cela est nécessaire à notre pratique. »
– Charlotte Lancelot, designer.

Pour la designer, l’idée du projet pour lequel on souhaite obtenir un financement doit être claire, telle qu’on pourrait la mettre en œuvre demain.

charlottelancelot.com

 

Reversible ©Charlotte Lancelot

 

 

Emma Cogné – Bourse d’aide à la recherche pour le projet Système T

Le projet d’Emma Cogné, designer textile, portait sur les déclinaisons de parois, réalisées grâce à un tissage de perles et au travail sur un matériau de gaine plastique. La bourse a permis à Emma Cogné de se consacrer pleinement à la recherche autour de son projet, en collaborant avec des architectes et des praticien·nes et en lui permettant de faire des expériences d’atelier et de terrain. Elle a aussi pu mettre en place un système de collecte pour obtenir les chutes d’une usine.  La designer a ainsi travaillé sur une technique traditionnelle avec un matériau industriel, un procédé très low tech nécessitant peu d’outils. Grâce aux recherches, elle a réussi à créer une matière/technique qui permet des développements assez larges.

 

« Pour rédiger la candidature, nous devons activer les baguettes magiques de notre propre discours et être dans l’affirmation de notre idée. Il est important de faire entrer le jury dans l’univers de la proposition, mais aussi de faire relire sa candidature à d’autres personnes pour avoir un point de vue extérieur avant de l’envoyer. »
– Emma Cogné, designer.

emmacogne.com

 

Système T ©Emma Cogné

 

 

Studio Biskt – Bourse d’aide à l’équipement pour l’acquisition d’un nouveau four à céramique

Studio Biskt est un studio de céramique au croisement de l’art et du design. Il est le fruit de la collaboration entre Charlotte Gigan, céramiste, et Martin Duchêne, designer. Sans la bourse, l’acquisition du nouveau four à céramique n’aurait pas été possible car ce matériel, de par sa qualité, représente un coût important. Résultat ? Un four plus grand, permettant des pièces plus volumineuses et pouvant accueillir plus de pièces.

« Dans notre demande de bourse, nous avons mis en avant le résultat vers lequel on voulait tendre. La production qu’on pouvait atteindre grâce à ce nouveau four permettait de faire évoluer notre studio. »  
– Charlotte Gigan, céramiste, Studio Biskt.

Dans leur dossier de candidature, Charlotte Gigan et Martin Duchêne sont allés à l’essentiel en présentant leur réalisation et le travail à venir, en tâchant d’être le plus compréhensibles possible.

studiobiskt.com

 

©Studio Biskt

 

Intéressé·e ?

Rendez-vous sur le site web de la Fédération Wallonie-Bruxelles, rubrique « Design et mode », pour plus d’informations sur les bourses d’aide au prototypage, à la recherche, à l’équipement et à l’organisation d’un événement.

Pour toutes questions concernant les dossiers de candidature, contactez Anne Huybrechts.

Vers les formulaires de candidature

 


Article rédigé par Manon Dainotti,
Avec le soutien du FEDER.

 

 

 

Articles liés

© Elisa Maudoux – Projet en cours

En 2024, les portes du Texlab Liège sont ouvertes aux projets textiles provenant de Bruxelles !

> 15.04.24 | German Ecodesign Award 2024

>15.03.24 | JTM Revue – « Pour que tu m’aimes encore »