Télécharger l’article en pdfimage_pdf

31.01 au 04.02

 

La deuxième édition du Fig., Festival de Graphisme de Liège, s’est déroulée cette année dans l’espace Les Brasseurs du 31 janvier au 4 février 2018. À travers trois workshops, neuf conférences, une projection et trois expositions mettant en avant des studios de graphisme reconnus tels que Hey Studio, Building Paris, Or Type ou encore Speculoos, nous avons davantage pris conscience de l’influence des outils sur la pratique du design.  Voici ce que nous en avons retiré.

 

Le Fig. est un festival de graphisme inopportun, impeccable, intergalactique, imparable… À vous de choisir. Pour la deuxième année consécutive, cette initiative organisée par les studios de design Signes du quotidien, Pleaseletmedesign et Loraine Furter s’est tenue dans les locaux des Brasseurs, une structure de promotion de l’art contemporain à Liège. Durant quatre jours, des professionnels du graphisme venus des quatre coins de l’Europe ont exposé les multiples facettes du design graphique contemporain avec une série d’ateliers, de conférences et d’expositions.

Pour la deuxième année, Wallonie Design a soutenu le festival en co-organisant les trois ateliers pratiques. De la photogravure à la typographie à la main en passant par la pratique des outils libres, voici un exposé des trois workshops et ce que nous y avons appris.

 

1. High on type – typographie à la main

 

Faire du graphisme sans ordinateur, c’est possible.

High on type est un collectif de huit passionnés de lettrage basé au Pays-Bas. Durant cette journée, les designers ont mis leur dextérité et leur concentration à contribution dans le domaine de la calligraphie et du scriptletter, deux techniques assez différentes en termes d’apprentissage. Ce fut l’occasion de se détacher des écrans d’ordinateur pour appréhender deux nouveaux outils : le pinceau et le brush. Un workshop on ne peut plus visuel et didactique.

 

 

 

 

2. Open Source Publishing – Pratique des outils libres

 

L’utilisation libre des logiciels et le partage des informations.

Open Source Publishing, OSP, est un collectif de design utilisant exclusivement des programmes gratuits et libres. Comment faire du graphisme et, plus spécifiquement, de la typographie avec ce type de logiciels ? Telle était la question posée lors de ce workshop. Pour y répondre, les designers ont travaillé le code en expérimentant la liberté d’utilisation de certains logiciels mais aussi la liberté de partage des informations. Un atelier qui, intrinsèquement, questionne le droit d’auteur et les méthodes de création d’un designer.

 

 

 

3. Olivier Dengis – Contraintes d’impression

 

L’importance d’une bonne préparation d’un document avant impression.

RVB, CMJN, Gamut, TAC, Profils ICC…  Déjà entendu parler ? Ces notions font partie intégrante du métier d’Olivier Dengis, photograveur. Son travail réside principalement dans la « gestion de la prédictibilité du résultat d’un document avant impression. » Il travaille donc quotidiennement avec des graphistes et imprimeurs.  La photogravure est un métier qui nécessite, entre autres, une connaissance approfondie des couleurs, du papier et des techniques d’impression. Ce workshop a permis aux designers d’emmagasiner une multitude d’astuces, notamment pour une meilleure préparation d’un document avant impression.

 

 

La prochaine édition se tiendra du 30 janvier au 3 février 2019.

Vous souhaitez en savoir plus sur le Fig. ? team@figliege.com

Article rédigé par Véronique Closon

Les workshops du Fig. ont été réalisés grâce au soutien des fonds européens FEDER. L’objectif est d’organiser des activités à destination des designers professionnels et ainsi de proposer des ressources dans le développement de leurs activités.