Télécharger l’article en pdfimage_pdf

EDITO 

 

Du 5 octobre au 25 novembre 2018

Reciprocity, triennale internationale de design de Liège, rythmera les mois d’octobre et novembre prochains dans la principauté mais aussi plusieurs villes de l’Eurégio. Des expositions, installations et conférences sont au programme. Toutefois, ne vous attendez pas à y contempler les dernières tendances en matière de mobilier et accessoires. RECIPROCITY, c’est voir et comprendre le design autrement.

 

Sous la direction artistique de Giovanna Massoni et la co-direction générale de Wallonie Design, chaque exposition présentée, a fait l’objet d’un workshop de co-design, ou d’une rencontre entre différents acteurs.

©Denis Erroyaux. Giovanna Massoni, directrice artistique de RECIPROCITY design liège

Deux années de travail préalable ont permis à des professionnels, étudiants en design, administrations et citoyens d’échanger et de façonner le discours de cette nouvelle édition. Reciprocity nous montre qu’au travers du dialogue et de la collaboration avec des acteurs de terrain, le design devient un outil de changement puissant au service de l’humain.

 

© Birgit Stulens – Welcome To_Bavière : projet de recherche/action sur le site de Bavière (quartier d’Outremeuse) mené par Nik Baerten et Virginia Tassinari en collaboration avec des habitants et usagers du quartier, dont notamment des étudiants en communication visuelle et graphique de l‘ESA Saint-Luc. Le fruit de ce travail participatif, dont l’objectif de proposer des pistes d’amélioration du quartier, sera présenté au travers d’un parcours d’interventions urbaines durant la triennale.

 

© Birgit Stulens – Welcome To_Bavière

 

L’exposition « Precarious Architecture & Design » accueillera une installation de l’architecte italien Paolo Cascone réalisée lors de workshops avec des designers, architectes et artisans locaux. Ce projet de recherche se penche sur la relation entre les matériaux naturels (mélanges de terres venant de terrils à Liège), les ressources locales et les nouveaux processus de fabrication numérique. Curation : Jean-Philippe Possoz

La fragilité, une thématique qui crée l’engouement

Cette thématique pourrait renvoyer à une image négative, pourtant, elle a créé l’émulsion durant toute la phase de préparation de la triennale.

Exposition « Handle with Care » : parmi les objets exposés, vous pourrez découvrir « Facett » est la première aide auditive modulaire auto-adaptable au monde du design. Approche centrée sur l’usager : la designer, Laura Heiss, a observé et discuté avec des personnes malentendantes afin comprendre ce que, concrètement, ça représente de dépendre quotidiennement d’une technologie, tant dans la sphère privée que professionnelle. Curation : Nawal Bakouri

 

Selon Giovanna Massoni : « Je n’ai pas la réponse sur le pourquoi cette thématique a autant été appréciée par les personnes qui ont pris part à cette édition. Je pense que la fragilité nous concerne tous. L’être humain se sent fragile. Avec cette édition, nous avons donné la possibilité de montrer que l’on peut faire des choses grâce à la fragilité. Faire des choses avec les autres, de manière éthique, locale, avec une recherche innovante… Grâce aux workshops et aux rencontres, qui sont à la base de chaque exposition, le « faire » devient un ensemble de valeurs et un lieu d’échange ».

 

Exposition « Design for (every)one » : une partie des objets exposés ont été réalisés dans le cadre de workshops. La photo ci-dessus a été prise lors du workshop organisé avec l’Institut d’enseignement spécialisé Etienne Meylaers. Les participants ont créé des objets et outils adaptés pour les élèves de l’école souffrant atteints de déficience cognitive.

 

La fragilité se retrouve effectivement dans toutes choses et le designer, comme nous tous, y est confronté dans son quotidien. La fragilité liée aux matériaux, au corps humain, à une situation professionnelle, à une catastrophe climatique, à l’insertion sociale…

Les expositions principales de Liège (situées, entre autres, au Musée de la Boverie, au Musée de la Vie wallonne et à la Design Station)  seront l’opportunité de voir comment les designers questionnent cette problématique dans différents domaines (les soins de santé, l’architecture, l’enseignement…).

Une manifestation transfrontalière

Plusieurs villes de l’Eurégio se sont jointes à l’événement. Reciprocity, « lieu d’échange » et d’ouverture, lie les villes de Maastricht, Hasselt, Aix-la-Chapelle, Kerkrade et Liège dans un dialogue toujours plus riche sur la question du design sous toutes ses coutures.

 

Luform meets Reciprocity. Le LuForm, le département du design du Ludwig Forum for International Art de Aixe-la-Chapelle,  a sélectionné une série de projets de designers allemands et étrangers autour du thème de la fragilité.
The Politics of Design : Act 1. L’exposition vise à contextualiser la pratique actuelle de design participatif en la mettant en dialogue avec le travail de plusieurs designers et collectifs locaux et internationaux autour de 3 thèmes: le corps (à travers le soin et le travail), la communauté (à travers les lieux communautaires et leurs représentations) et la ville (à travers la durabilité).

 


Si vous souhaitez recevoir le programme en version papier et l’invitation au vernissage (le jeudi 4 octobre au Musée de la Boverie), envoyez-nous votre adresse: alix.sepulchre@walloniedesign.be


RECIPROCITY design liège
Du 5 octobre 2018 au 25 novembre 2018
Toutes les infos et le programme sur www.reciprocityliege.be

 

 

Propos de Giovanna Massoni
Article rédigé par Véronique Closon, Wallonie Design

Avec le soutien du Fonds européen de développement régional