Télécharger l’article en pdfimage_pdf

Entrevue

Envie et ténacité, Quentin de Coster en a à revendre.Diplômé d’un Bachelor en design industriel à L’Ecole Supérieure des Arts de Saint Luc Liège et d’un Master à l’Ecole Supérieure des Arts Visuels de La Cambre, il entame, en 2016, un voyage de prospection auprès d’une série d’agences de design sur la côte ouest des Etats-Unis. En 2017, ses rencontres audacieuses le mènent à rejoindre Fuseproject – studio de renommée internationale fondée par Yves Béhar en 1999. Nous avons eu la chance de pouvoir organiser un reportage photo dans cette agence considérée comme l’une des plus importantes des Etats-Unis.

Cela fait maintenant un an et demi que Quentin travaille comme designer industriel chez Fuse. Basée à San Francisco, l’entreprise emploie 100 personnes et tous les métiers du design y sont représentés. Depuis son arrivée, Quentin a collaboré au développement d’une dizaine de projets pour des clients tels que Samsung, L’Oréal, Western Digital ou encore August.

Le portfolio de Fuseproject couvre un large spectre d’industries : technologie, santé & beauté, mobilier, mode… Pour chaque programme, une équipe multidisciplinaire de designers industriels, graphistes, stratégistes et managers est constituée afin d’être en mesure de développer des expériences nouvelles pour les utilisateurs d’une marque. Concevoir un produit qui ait du sens tant dans sa forme que dans son utilisation et délivrer une expérience unique en accord avec l’ADN du client sont au cœur de chaque projet.

Fort de son expérience à l’étranger, Quentin conseille vivement à tous jeunes créatifs de voyager que ce soit durant les études ou la vie professionnelle. Depuis son arrivée en Californie, ses connaissances linguistiques, techniques mais aussi relationnelles se sont grandement développées. Des compétences qui lui seront précieuses quoi que l’avenir lui réserve !


En savoir plus sur Quentin de Coster 
En savoir plus sur Fuseproject

 

Photos: ©Peter Samuels & Fuseproject

 

 

Article rédigé par Véronique Closon.
Avec le soutien du Fonds européen de développement régional.