image_pdf

Mise en lumière

L’importance des métiers d’art et des savoir-faire traditionnels pour le design et l’innovation devient de plus en plus visible et ce, partout dans le monde. La contribution de ces métiers est effectivement bien supérieure à l’unique production d’objet, ce sont de véritables laboratoires source d’idées et de solutions pour la création.

Dans cette réflexion, le designer peut également avoir un rôle essentiel à jouer. C’est tout l’objectif du projet Résonances : permettre la rencontre de disciplines différentes afin d’expérimenter des techniques et des matériaux dans une démarche collaborative.

©Heloïse Rouard

  • Quand deux univers se rencontrent, bâtir une relation de confiance est un vrai enjeu pour la réussite du projet
  • Les savoir-faire traditionnels sont des ressources pour l’innovation
  • Le design peut permettre à des métiers ou des techniques d’évoluer pour rester en adéquation avec les consommateurs actuels

Qu’est-ce qu’un savoir-faire traditionnel permet en termes d’innovation de procédés, innovation en matériaux, innovation techniques ? Que peut apporter un designer en termes de réflexion sur l’usage de certaines productions au 21e siècle ? Ces interrogations sont au cœur du projet Résonances.

Résonances a vu le jour en 2017 dans le cadre d’une initiative confiée à Wallonie Design concernant la valorisation des métiers d’art en Wallonie. L’objectif de ce projet est de créer un dialogue entre les disciplines autour de l’usage et de l’appropriation des savoir-faire traditionnels au 21e siècle.

Avec l’expertise de Giovanna Massoni, consultante en design, nous avons composé deux projets de collaboration :

1. Caroline Guerriero, dentellière au Centre de la Dentelle et des Métiers d’Art de Binche et Coralie Miessen, designer textile. Ensemble, elles ont développé une structure ajourée à envisager
comme séparation d’espace dans un intérieur.

©Héloïse Rouard

 

2. Michel Bouckellyoen , tailleur à la Cristallerie du Val Saint Lambert et Annick Schotte, designer produit. Ensemble, ils ont développé un miroir dans lequel le jeu de la taille se reflète
amenant un effet kaléidoscopique

©Héloïse Rouard

 

Bâtir une relation

Au-delà de la rencontre, la base d’une collaboration réussie est la relation de confiance qui s’installe. Lorsqu’un designer et un artisan d’art travaillent ensemble ce sont deux univers qui vont collaborer. Il est donc essentiel de prendre le temps de comprendre l’autre et sa manière de travailler pour permettre le bon développement du projet.

©Héloïse Rouard

La relation s’est installée lentement avec l’équipe. Il faut d’abord apprendre à se connaître, à comprendre comment chacun travail pour pouvoir exprimer ses idées. C’est l’enthousiasme de l’artisan, l’interprétation qu’il va avoir de nos discussions et sa dextérité qui vont illuminer l’objet. Le dessin seul reste sans lumière.
Annick Schotte, designer

©Héloïse Rouard

Il n’a pas été facile de comprendre tout de suite ce qu’Annick recherchait mais c’est en travaillant ensemble que j’ai pu déterminer la meule qui conviendrait le mieux au motif et rendu souhaité. Ce qui m’a vraiment plu dans ce projet c’est l’effet du miroir sur la taille.
Michel Bouckellyoen, tailleur sur cristal

 

Questionner un médium au côté d’un expert

Le designer, de par son ouverture sur le monde, amène un questionnement, un regard différent et nouveau sur un métier, une technique, un matériau. De son côté, le professionnel des métiers d’art apporte ses connaissances pointues de la technique et de la matière.

Questionner le médium, ses caractéristiques et ses spécificités était au cœur du projet. Nous voulions sortir de l’ouvrage de dame en jouant avec les matériaux et en changeant d’échelle. En tant que designer, ce projet c’est d’abord la curiosité d’une technique que je connaissais peu. Une première phase d’expérimentation m’a permis de découvrir la dentelle et d’envisager différents scénarios d’usage à partir desquels j’ai pu développer une série de cordes à utiliser. Mon travail se situe dans le déplacement, je voulais que mon intervention valorise le travail de dentelle tout en imaginant de nouvelles perspectives d’utilisation.
Coralie Miessen, designer textile

©Coralie Miessen

 

La dentelle est un travail réalisé à la main, sans machine. En travaillant sur une échelle plus grande et avec des cordes épaisses c’était une toute autre manipulation à penser et de nouveaux outils à développer et à utiliser. Il a fallu voir ce qui allait être réalisable suivant le temps imparti tout en réfléchissant au rendu de la pièce finale.
Caroline Guerriero, dentellière

©Coralie Miessen

Les deux projets sur lesquels nous avons travaillé cette année mettent en lumière des métiers et savoir-faire propres à notre territoire. Véritables ambassadeurs de notre région, ils contribuent à développer une dynamique territoriale et véhiculent une image d’excellence à l’international.

Aujourd’hui, l’enjeu est important car le risque de voir ces métiers disparaître est grand. Incontestablement, le projet résonances a aussi l’ambition de valoriser et préparer l’avenir de ces métiers grâce au design et à l’intelligence collective.

Au travers de Résonances, nous souhaitons montrer que chaque projet peut retentir et avoir un effet sur l’esprit de l’autre et celui de notre société.


Vous souhaitez en savoir plus sur le projet Résonances :
veronique.closon@walloniedesign.be 

 

Article rédigé avec le soutien du Fonds européen de développement régional.